Sample Data-Articles

Salon international de l’environnement et des énergies renouvelables de Ouagadougou (SIERO) : Les exposants présentent leur savoir-faire à la SEERA

La semaine des énergies et énergies renouvelables d’Afrique (SEERA) bat son plein depuis le jeudi 04 avril 2019 au centre international des conférences de Ouaga 2000. Plusieurs activités sont inscrites à cette manifestation dédiée aux échanges et aux innovations dans le secteur de l’énergie. Le Salon international de l’environnement et des énergies renouvelables y occupe une place de choix.

Le Salon international de l’environnement et des énergies de Ouagadougou réunit une soixantaine d’exposants présents sur le site de la SEERA. Ils sont de plusieurs nationalités et proposent des produits comme des interrupteurs programmables, des lampes LEDS, des détecteurs de mouvement, des chambres froides, pour ne citer que ceux-là.

Monsieur Traoré Oumar est le représentant de la société Yandalux. Il propose entre autres produits, une pompe solaire. Il s’agit d’un système mécanique, composé d’un piston qui fournit de l’eau en fonction de la disponibilité du soleil. A partir de cette pompe également, on peut effectuer un branchement avec le système d’irrigation goutte à goutte.

« Notre technologie s’appelle la future pompe car elle facilite le travail de nos cultivateurs et ils n’ont plus besoin d’acheter du carburant et de transporter à chaque fois les machines pour des réparations en ville. »

Contrairement à la SEERA qui referme ses portes le samedi 06 avril, les expositions du Salon international de l’environnement et des énergies de Ouagadougou, elles, se poursuivent jusqu’au 07 avril 2019.

Selon Monsieur Cheick Omar YEYE, coordonnateur du SIERO, ce salon offre des motifs de satisfaction : « La technologie est évolutive et on voit que les exposants ont fourni d’énormes efforts de créativité. La participation est aussi très appréciable. »

Concours du meilleur stand

Les trois (3) meilleurs stands du SIERO seront récompensés à cette Semaine des énergies et énergies renouvelables d’Afrique. Sont concernés par ce concours, tous les stands exposants à la SEERA et qui remplissent les cinq (5) critères d’évaluations que sont :

-      La présence de brochures, cartes de visites et autres documents d’information ;

-      L’appréciation sur les produits exposés et la technologie ;

-      Le lien entre l’exposition et le thème du salon ;

-      La décoration du stand ;

-      La présence d’une liste des visiteurs.

Un jury d’énergéticiens composé de quatre (4) membres issus du ministère de l’Energie, du SIERO et de l’Association des professionnels des énergies renouvelables (APER) devra tabler sur les informations concernant les stands et la visite de ceux-ci pour désigner les meilleurs. Les prix sont composés d’un trophée et d’une attestation de reconnaissance. Les lauréats seront connus à la soirée de clôture de la 3e SEERA prévue le 06 avril 2019 à la salle des fêtes de Ouaga 2000.

 

DSC 0169 min

 

DSC 0288 min

 

DSC 0289 min

 

DSC 0290 min

 

Inscription rencontre B to B

Voici la LISTE  PROVISOIRE DES  HOTES DISPONIBLES POUR DES RENCONTRES B2B

Souhaitez-vous prendre part a ces rencontre ? C'est simple. Telecharger le fiche d'inscription ci-dessous! Remplisser et renvoyer à l'adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

FICHE D'INSCRIPTION A LA RENCONCONTRE B TO B

JPEE 2019

SEERA_2019 : L’histoire entre la Banque Mondiale et les JPEE pour la Promotion de l’efficacité énergétique continue

 

 

Dans l’optique de résorber la forte demande énergétique au Burkina Faso, le Ministère de l’Energie a entrepris des actions fortes en matière de promotion de l’efficacité énergétique dans les ménages et dans tous les secteurs d’activités du pays. L’une de ces actions reste l’organisation des Journées de Promotion des Economies d’Energie (JPEE), sous l’impulsion de la Banque Mondiale à travers le projet d’appui au secteur de l’électricité (PASEL). Ces journées se tiennent en marge de la Semaine des Energies et Energies Renouvelables d’Afrique (SEERA), du 04 au 06 avril 2019 à Ouagadougou, dans le centre international de Conférences de Ouaga 2000.

 

Initiées depuis 2010, les JPEE sont organisées avec l’appui financier du Projet d’Appui au Secteur de l’Electricité (PASEL) et constituent un canal efficace pour diffuser les connaissances et les informations utiles à la compréhension et à la promotion de l’efficacité énergétique dans les différents secteurs d’activités. Ces journées sont un cadre d’échange d’expériences, de promotion de technologies économes en énergie, de formation et de sensibilisation des acteurs du domaine à la maîtrise de l’énergie.

 

Activités des JPEE 2019

Les journées de promotion des Economies d’Energie se déroulent essentiellement en deux volets :

-      1er volet : Conférences et ateliers de formation, d’information et de sensibilisation sur les économies d’énergie ;

-      2ème volet : Exposition de matériels électriques et de technologies économes en énergie.

-      Au titre des conférences et panels : Des thèmes d’intérêts, en rapport avec l’énergie, seront définis et des communicateurs identifiés en vue de l’animation de ces conférences. Les thèmes pourraient être orientés autour des axes suivants :

ü  Le comportement de la population ;

ü  Les économies d’énergie comme une des solutions à la crise énergétique au Burkina Faso ;

ü  Les technologies d’efficacité énergétique relatives :

  • à l’enveloppe de bâtiment ;
  • à l’alimentation électrique ;
  • à l’éclairage ;
  • à la climatisation
  • aux moteurs électriques,
  • aux groupes électrogènes.

-      Au titre de l’exposition : Des expositions d’équipements électriques se tiendront en marge des conférences. Il s’agit principalement de permettre aux fabricants et fournisseurs d’équipements électriques innovants, orientés vers les économies d’énergie, de montrer et de faire la promotion de leurs équipements. Ce sera aussi l’occasion pour le grand public de découvrir certaines technologies et de prendre conscience de la nécessité de s’orienter vers les équipements performants.

Les Expositions se dérouleront dans la salle Polyvalente de Ouaga2000. Des stands sont mis en location au profit des exposants qui opèrent dans le domaine de la maîtrise de l’énergie et qui proposent des technologies et/ou équipements innovants, orientés vers la réduction des consommations d’Energie.

DSIC/DGEE


 Télécharger le programme

Programme des JPEE dans le cadre de la SEERA

Mardi 02 mai 2017

Lieu

Journées de Promotion des Economies d’Energie (JPEE)

Salle des Banquets

Ouaga 2000

9h – 18h : Exposition

9h – 11h : Session 1 : Promotion de l’Efficacité Energétique

Modérateur : Bruno KORGO    Rapporteur : Dramane TRAORE

9h – 9h20 : La Sensibilisation comme vecteur de promotion de l’Efficacité Energétique, Dieudonné ZOUNGRANA, DGEE/ME

9h20 – 9h40 : Technologies d’économie d’énergie et d’efficacité énergétique, Serge IGO, CNRST/IRSAT

9h40 – 10h : Analyse, suivi et réduction des dépenses d’électricité, Godefroy THIOMBIANO

10h – 11h : Echanges

11h – 13h : Session 2 : Politique, réglementation et normes sur l’Efficacité Energétique

Modérateur : Issa ZERBO               Rapporteur : Bakary LINGANI

11h – 11h20 : Politique et réglementation dans le domaine de l’Efficacité Energétique, Ousmane COULIBALY, DGEE/ME

11h20 – 11h40 : Eclairage efficace, Mabrouck SGHAIER, Consultant

11h40 – 12h : Normalisation dans le domaine de l’Efficacité Energétique, Jean Paul KARAMA, ABNORM/ABAPEE

12h – 13h : Echanges


  Télécharger le programme

Mercredi 3 Mai 2017

Lieu

14h – 16h : Session 3 : Bâtiment et Efficacité Energétique

Modérateur : Ousmane COULIBALY                   Rapporteur : Thierry OUEDRAOGO

Salle des Banquets

Ouaga 2000

14h – 14h20 : Bonnes Pratiques d’Efficacité Energétique dans le bâtiment, Alain KOALA, ABAPEE

14h20 – 14h40 : Matériaux locaux dans la construction, Mahamoudou ZI, ZI Matériaux

14h40 – 15h : Bâtiments économes en énergie, Valérie GOUNGOUNGA, Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat

15h – 16h : Echanges

16h – 18h : Session 4 : Bois Energie et Efficacité Energétique

Modérateur : Abdoulaye OUEDRAOGO                             Rapporteur : Blandine BAMBARA

16h – 16h20 : Problématique du Bois-Energie au Burkina Faso, Ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique

16h20 – 16h40 : Vulgarisation des Foyers améliorés, GIZ - Projet FAFASO

16h40 – 17h : Energies Domestiques dans les communes rurales et lutte contre la désertification, Stanislas SANFO, UO1-JKZ/ABAPEE

17h – 18h : Echanges

 Il y aura également une grande exposition qui se tiendra en marge des conférences. L’objectif de ce salon est de permettre aux fabricants et fournisseurs d’équipements électriques innovants, orientés vers les économies d’énergie, de montrer et de faire la promotion de leurs équipements. Ce sera aussi l’occasion pour le grand public de découvrir certaines technologies et de prendre conscience de la nécessité de s’orienter désormais vers des équipements performants.

DSIC/DGEE

Information pratique SEERA 2019

SEMAINE DES ENERGIES ET ENERGIES RENOUVELABLES D’AFRIQUE (SEERA) 2019

DU 04 AU 06 AVRIL, OUAGADOUGOU

Informations pratiques

ARRIVEE A OUAGADOUGOU

Tous les vols internationaux en direction du Burkina Faso atterrissent à l’aéroport international de Ouagadougou. Certains hôtels mettent à disposition des navettes. Si vous souhaitez vous prendre en charge, des taxis sont disponibles et très serviables. Leur coût peut varier de 2000 FCFA à 5000 FCFA en fonction de la distance à parcourir et de l’heure d’arrivée (journée/nuit).

Afin de vous assurer les meilleures conditions d’arrivée, nous vous demandons de bien vouloir nous faire parvenir vos plans de vol : horaires d’arrivée et de départ ainsi que la compagnie sur laquelle vous voyagez à :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., 00226 78838215/ 70222314

VISA

Un visa d’entrée pour le Burkina Faso est nécessaire pour les ressortissants des pays non membres de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest).

Les personnes originaires des pays membres de la CEDEAO détentrices de leur carte d'identité ou d'un passeport peuvent voyager sans visa.

Le visa peut être obtenu auprès des ambassades et/ou consulats du Burkina Faso dans le pays de résidence. Il faudra s’y rendre avec un passeport en cours de validité muni de 2 photos d’identité, payer une redevance et remplir un formulaire.

Le Ministère de l’Energie transmettra des lettres d’invitation officielles à ceux qui en feraient la demande.

VACCIN ET PRECAUTIONS PARTICULIERES

Le Burkina Faso est situé en zone tropicale, aussi, il faudra prendre des mesures de prévention contre le paludisme (ex : Malarone). Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire pour entrer dans le pays. Pensez à vous munir de votre carnet de vaccination, il vous sera demandé à votre arrivée.

HEBERGEMENT

Une liste d’hôtels homologués par le comité national d’organisation de la SEERA vous est proposée. Des tarifs préférentiels y ont été négociés pour les participants à la conférence. Il s’agit de Laïco, Bravia, Palace Hôtel et Splendid Hôtel.

LIEU DE LA SEERA

La Semaine des Energies et Energies Renouvelables d’Afrique (SEERA) 2019 se tiendra

du 04 au 06 avril, dans le Complexe du Centre international de Conférences de Ouaga 2000, à Ouagadougou, au Burkina Faso.

MONNAIE ET TAUX DE CHANGE

Le Burkina Faso fait partie de la zone franc dont la monnaie est le Franc de la Communauté Financière Africaine (FCFA). 1 € = 655,957 FCFA. De nombreux distributeurs de monnaie sont disponibles dans la ville. Veuillez noter qu’aucun distributeur n’accepte les MasterCard. Il est recommandé à leurs titulaires de se munir de cash avant le départ. Les détenteurs d’une carte VISA ne rencontreront en revanche aucune difficulté.

REPAS

Durant la conférence, les pauses café et déjeuners seront assurés sur les lieux de la conférence exclusivement pour les participants préalablement enregistrés et munis d’un badge.

SECURITE

Le Burkina Faso est un pays calme. Les règles minimum de comportement et de savoir-vivre sont à respecter comme dans tout pays étranger.

Police : 17 / Pompiers : 18/ contact commission sécurité de la SEERA 00226 78 97 40 93 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour lire les dernières informations sécuritaires françaises :http://www.diplomatie.gouv.fr

LANGUES

La langue officielle du Burkina Faso est le français. Les communications à la conférence se feront en français et en anglais.

VOLTAGE

Aux fins d’utilisation d’appareils informatiques, audio et autres équipements électriques, le voltage au Burkina Faso est de 220 Volts à la sortie des prises murales.

TRANSPORT EN VILLE

A Ouagadougou, il y a de nombreux taxis. La course varie entre 300 FCFA (0,45 €) et 2000 FCFA (3,04 €) le jour et peut aller jusqu’à 5000 FCFA (7,70€) la nuit.

SORTIES ET TOURISME

La ville regorge de nombreuses boîtes de nuits, maquis, restaurants, buvettes diverses et cinémas. Renseignez-vous auprès de la réception de l’hôtel en fonction de vos goûts. Le Burkina Faso dispose de nombreux sites touristiques attirant beaucoup de visiteurs. Pour plus d’informations consultez: www.ontb.bf

Photographes…

Pour éviter tout ennui avec la population, on se fera délivrer un permis de photographier auprès de l'office du tourisme de Ouagadougou (néanmoins il est interdit de photographier tous les édifices publics ministère…)

QUELQUES BONNES ADRESSES

-          RESTAURANTS

ü  Verdoyant, au centre ville 25 31 54 07

ü  Le Belvédère, 25 33 64 21

ü  Chez Simon, avenue Kwame N’Krumah, 25 33 21 46

ü  Showbiz, avenue Kwame N’Krumah, face SplendideHôtel

ü  Coq Bleu, avenue Kwame N’Krumah, 25 30 72 01

ü  Vert Galant, Ouaga 2000, 25 30 69 80

-          COURSES ET ACHATS

ü  Scimas, marché central, avenue Yenenga, 25 30 62 80 /25 33 17 51

ü  Marina Market, marché central, 25 31 09 65

ü  Alimentation le Bon Samaritain

CINEMA

ü  Ciné Burkina : 25 30 70 32

ü  Ciné Neerwaya : 25 31 72 72

ü  Canal Olympia Ouaga2000

RENEWABLE ENERGY AND ENERGY WEEK OF AFRICA (SEERA) 2019

FROM 04 TO 06 APRIL, OUAGADOUGOU

Useful information

ARRIVAL IN OUAGADOUGOU

All international flights to Burkina Faso land at Ouagadougou International Airport. Some hotels provide shuttles. If you want to pick yourself up, taxis are available and very helpful. Their cost can vary from 2000 FCFA to 5000 FCFA depending on the distance to be traveled and the arrival time (day / night).

In order to ensure the best conditions of arrival, we kindly ask you to send us your flight plans: arrival and departure times and the company you are traveling to:, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., 00226 /78838215 /

VISA

An entry visa for Burkina Faso is required for nationals of non-ECOWAS countries (Economic Community of West African States).

Persons from ECOWAS member countries holding their identity card or passport may travel without a visa.

The visa can be obtained from the embassies and / or consulates of Burkina Faso in the country of residence. You will need to go with a valid passport with 2 passport photos, pay a fee and fill out a form.

The Ministry of Energy will send official invitation letters to those who request it.

VACCINE AND SPECIAL PRECAUTIONS

Burkina Faso is located in tropical zone, so it will be necessary to take preventive measures against malaria (ex: Malarone). The yellow fever vaccine is required to enter the country. Remember to bring your vaccination book, you will be asked upon arrival.

ACCOMMODATION

A list of hotels approved by the national organizing committee of SEERA is proposed to you. Preferential rates have been negotiated for conference participants. These are Laïco, Bravia, Palace Hotel and Splendid Hotel.

LOCATION OF THE SEERA

The Energy and Renewable Energies Week of Africa (SEERA) 2019 will be held

from 04 to 06 April, in the Complex of the International Conference Center of Ouaga 2000, in Ouagadougou, Burkina Faso.

CURRENCY AND EXCHANGE RATES

Burkina Faso is part of the franc zone whose currency is the Franc de la Communauté Financière Africaine (FCFA). 1 € = 655,957 FCFA. Many cash machines are available in the city. Please note that no distributor accepts MasterCard. It is recommended to their holders to bring themselves cash before departure. On the other hand, VISA card holders will not encounter any difficulties.

MEAL

During the conference, coffee breaks and lunches will be provided at the conference venue exclusively for previously registered participants with a badge.

SECURITY

Burkina Faso is a calm country. The minimum rules of behavior and etiquette are to be respected as in any foreign country.

Police: 17 / Fire brigade: 18/ security commission contact of the SEERA 00226 78 97 40 93 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

To read the latest French security information: http: //www.diplomatie.gouv.fr

LANGUAGES

The official language of Burkina Faso is French. Conference papers will be in French and English.

VOLTAGE

For the purpose of using computer equipment, audio and other electrical equipment, the voltage in Burkina Faso is 220 Volts at the output of wall outlets.

TRANSPORT IN CITY

In Ouagadougou, there are many taxis. The race varies between 300 FCFA (0.45 €) and 2000 FCFA (3.04 €) during the day and can go up to 5000 FCFA (7.70 €) per night.

OUTINGS AND TOURISM

The city is full of nightclubs, maquis, restaurants, refreshments and cinemas. Inquire at the reception of the hotel according to your tastes. Burkina Faso has many tourist sites attracting many visitors. For more information visit: www.ontb.bf

Photographers ...

To avoid any boredom with the population, one will be issued a permit to photograph with the tourist office of Ouagadougou (nevertheless it is forbidden to photograph all the public buildings ministry ...)

SOME GOOD ADDRESSES

- RESTAURANTS

 Green, in the city center 25 31 54 07

 The Belvedere, 25 33 64 21

 At Simon Avenue Kwame N'Krumah, 25 33 21 46

 Showbiz, Kwame N'Krumah Avenue, facing SplendideHôtel

 Blue Rooster, Kwame N'Krumah Avenue, 25 30 72 01

 Vert Galant, Ouaga 2000, 25 30 69 80

- RACES AND PURCHASES

 Scimas, Central Market, Yenenga Avenue, 25 30 62 80/25 33 17 51

 Marina Market, Central Market, 25 31 09 65

 Food the Good Samaritan

CINEMA

 Burkina cinema: 25 30 70 32

 Ciné Neerwaya: 25 31 72 72

 Canal Olympia Ouaga2000

SEERA_2019 - Présentation Panelistes et Communicateurs

-         Panel de Haut Niveau du Jeudi 04 Avril 2019

-         mINISTRE bACHIRThème : « les Politiques pour une transition énergétique réussie ».

-         Lieu : salle de conférence à Ouaga 2000 – Burkina Faso

Dr. Bachir Ismaël Ouédraogo, Ministre de l’Energie du Burkina Faso

M. Ouédraogo est titulaire d’un Doctorat en Economie des Energies Renouvelables et Changement Climatique obtenu en 2012 à l’Université de Manchester en Angleterre et d’un Master en Politique Publique et Développement Humain. Spécialisation: Finance des Politiques Sociales obtenu à l’Université de Maastricht en Hollande en 2008.

Auteur de plusieurs publications scientifiques, le Dr Ouédraogo est économiste et expert en économie des énergies renouvelables, développement durable, risques et politiques des changements climatiques avec une solide expérience académique en économie et finance des politiques sociales.

Il a à son actif une dizaine d’années d’expérience en matière d’énergie et habitat, optimisation des systèmes de production d’énergies renouvelables et l’impact des changements climatiques sur la consommation future en énergie. Modélisation énergétique, conception et optimisation de systèmes hybrides d’énergies basée sur la valeur actuelle. Simulation de la consommation d’énergie dans les bâtiments avec différentes conditions thermo physiques et climatiques.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

DAKYO

Dr Ing. Brayima DAKYO

Est Professeur des universités de Classe exceptionnelle, Membre élu du Conseil National des Universités et Officier dans l’ordre des palmes académiques en France.

Il a obtenu le baccalauréat série C à Ouagadougou (Collège de la Salle) en 1979 et les diplômes DUT, ingénieur, DEA en Energétique des systèmes complexes, puis Docteur Ingénieur en génie électrique de l’Université Cheik Anta Diop  de Dakar  (UCAD) au cours de la période de 1979 à 1987.

Il est également titulaire d’un doctorat en physique et du diplôme d’habilitation à diriger des recherches (HDR) de l'Université du Havre obtenus respectivement en1988 et 1997.

Après une fonction d’assistant et de maitre-assistant à l’UCAD, Il est recruté à l'Université du Havre comme maitre de conférences de 1989 à 1999, à la Faculté des Sciences et Technologies.

Professeur Brayima DAKYO est fondateur du Laboratoire du Groupe de Recherche en Electrotechnique et Automatique du Havre (GREAH EA 3220) en 1999 qu’il a dirigé et co dirigé pendant seize ans.(15 professeurs titulaires et maitres de conférences et 20 doctorants dont 6 en moyenne par an dans le domaine des énergies renouvelables)Le professeur DAKYOa construit à l’origine,l’offre de formation LMD « systèmes Energétiques Electriques » de l’UFR des Sciences et Techniques de l’université du Havre Normandie.

Il est Co-auteur de trois livres (électronique de puissance, énergie marine et éolienne, gestion de l'énergie).

Le professeur DAKYO a publié et cosigné plus de 200 articles dans des revues scientifiques et des actes de conférences depuis 1987. Il a dirigé avec succès 25 étudiants au doctorat (PhD) et de nombreux étudiants de master et ingénieurs. Il a supervisé les travaux prospectifs de 4 Maitres de conférences pour le diplôme d'Habilitation à Diriger des Recherches.https://scholar.google.fr/citations?user=jKK23RgAAAAJ&hl=fr

Les expertises du professeur DAKYO comprennent les systèmes électriques, l'électronique de puissance et les convertisseurs, les machines électriques, les systèmes à énergies Renouvelables :Solaire, éolienne et hydrolienne. Les réseaux et micro-réseaux électriques intelligents ainsi que les applications multi sources de gestion et stockageen temps réel d’énergie.

Il a Co organisé et présidé  le « International Conference onRenewableEnergyResearch and Applications (ICRERA) » à Paris en octobre 2018.https://ieeexplore.ieee.org/xpl/mostRecentIssue.jsp?punumber=8540960

Depuis 1997 Il coordonne de nombreux projets régionaux  et nationaux portant sur la transition énergétique :

En 1999 il est Initiateur et responsable scientifique de la Plateforme Technologique de Fécamp « Énergies renouvelables » (production électrique à sources multiples pour sites autonomes) au cœur du Campus des métiers et des qualifications Énergies et efficacité énergétiquede Normandie-Rouen.

Il a été initiateur et coordinateur du pôle de recherche et développement français pour l'application de l'éolien offshore (CEVEO Cluster) situé en Normandie de 2011 à 2015.

Il participe aujourd’hui au consortium européen ITEG « Integrating Tidal energyinto the EuropeanGrid » http://www.nweurope.eu/projects/project-search/iteg-integrating-tidal-energy-into-the-european-grid/

Professeur Brayima DAKYO est membre de l'Association Française CLUB EEA sous-section Electrotechnique, membre de l'European Power Electronic and Applications Association (EPE)et membre de la société américaine IEEE.

Conférencependant LA SEMAINE DES ENERGIES ET ENERGIES RENOUVELABLES D’AFRIQUE (SEERA 2019)

« Quelle place pour la coopérative énergétique dans la ville africaine du futur ? »

jeudi 4 avril 2019

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

zerboDr LASSINA ZERBO, Secrétaire Exécutif de l’OTICE, parrain

BIOGRAPHIE

Lassina Zerbo est le Secrétaire Exécutif de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), un poste qu’il occupe depuis le 1er août 2013. Il a été reconduit dans ses fonctions pour un second mandat au mois de novembre 2016. Après un début de carrière dans l’industrie il fut auparavant directeur du Centre International de Données (CID) de l’organisation de 2004 à 2013. Il est ressortissant du Burkina Faso.

Zerbo a joué un rôle essentiel pour ancrer la position de l’OTICE en tant que centre mondial d’excellence pour la surveillance de l’interdiction des essais nucléaires et pour promouvoir l’entrée en vigueur et l’universalité du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE).

Peu de temps après son élection, Zerbo a lancé la création du Groupe de Personnalités Eminentes (GEM), composé de personnalités et d’experts internationalement reconnus afin de promouvoir l’entrée en vigueur du traité, et relancer les efforts internationaux pour atteindre cet objectif. Convaincu que l’implication de la nouvelle génération est essentielle aux progrès de l’entrée en vigueur du Traité, il a également créé le ‘’CTBTO Youth Group’’, inauguré en 2016, qui invite les étudiants et jeunes diplômés à s’engager activement pour la promotion du TICE et de son régime de vérification. A l’occasion du 25ème anniversaire de la République du Kazakhstan en février 2017, Lassina Zerbo s’est vu décerner la Médaille présidentielle, en sa qualité de leader sur la question du renforcement de la non-prolifération nucléaire.

Il a servi en tant que co-président du Global Agenda Council (GAC), Forum économique mondial, sur la sécurité nucléaire qui a été créé pour stimuler la discussion entre les décideurs de haut rang et les chefs de file dans le secteur privé comme dans le secteur public sur la question plus large de la sécurité nucléaire, y compris le désarmement et la non-prolifération. Il est aussi membre de divers groupes de réflexion sur l’énergie, la science, la technologie et le développement, la paix et la sécurité en Afrique.

Zerbo a été choisi par L'Association Américaine pour l'Avancement des Sciences (AAAS) pour recevoir le Prix 2018 pour la diplomatie scientifique en reconnaissance de son engagement pour l’élimination des essais nucléaires. Annonçant le prix, l'AAAS a déclaré que Zerbo avait été sélectionné pour «son expertise scientifique et son leadership pour relever des défis difficiles et promouvoir la paix dans le monde» En reconnaissance de son leadership et engagement en faveur du désarmement et de la non-prolifération nucléaires, Zerbo a reçu en 2013 le prix « Arms Control Person of the Year » par l’Arms Control Association aux Etats-Unis et a été élevé au rang de Grand-Croix du Chili en 2016. En 2015, il est également devenu Commandeur de l’Ordre National du Burkina Faso pour son travail en faveur de la paix et sécurité internationale. En août 2017, Zerbo a reçu la citoyenneté honoraire spéciale de la ville d'Hiroshima pour ses initiatives visant à «conserver, diffuser et transmettre» la réalité des bombardements atomiques et pour ses efforts résolus, y compris par le biais des activités du GEM, pour promouvoir le message d'Hiroshima et des hibakusha.

Sous son impulsion le développement du système de vérification du TICE s’est accéléré et a démontré à plusieurs reprises son efficacité. Il a obtenu de la Chine une reprise de sa coopération technique avec l’OTICE, aboutissant à la certification de la première station du système de surveillance international en Chine en Décembre 2016. Le succès de l’exercice international intégré de terrain, consistant en la simulation d’une inspection sur place en 2014 en Jordanie, est une démonstration des capacités de l’OTICE atteintes sous sa direction.

En tant que Directeur du CID, il a été la personne clé sur les questions liées à la détection par l’organisation des essais nucléaires effectués par la République Populaire Démocratique de Corée en 2006, 2009 et 2013. Il a supervisé en tant que Secrétaire Exécutif les activités de l’OTICE lors des essais de 2016 et 2017. Zerbo a présidé les conférences Science et Technologie de l’OTICE en 2011, 2013 et 2015, et a géré avec succès le déploiement du Centre virtuel d’Exploitation de Données du TICE (vDEC) qui fournit un cadre novateur pour interagir avec la communauté scientifique. Ces interactions permettent à l’OTICE de conserver sa position à la pointe des sciences et technologies de vérification.

Suite au tsunami de 2004 dans l’Océan Indien, Zerbo a mené des discussions sur les capacités d’assistance technique de l’OTICE pour la détection des tsunamis. Il fut le garant de toutes les informations techniques sensibles diffusées par l’OTICE après le séisme, le tsunami et l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon en mars 2011. Il reste chargé d’autoriser la divulgation de ces informations aux États membres et leurs institutions, en conformité avec les exigences du traité.

Lassina Zerbo a obtenu un doctorat en géophysique à l’université Paris XI, en France, en 1993. Sa carrière internationale a débuté avec un poste de chercheur et chef de projet géophysique pour les programmes Afrique au Bureau d’Herndon en Virginie, aux Etats-Unis. Il a ensuite apporté son expertise scientifique et technique sur tous les projets concernant les systèmes électromagnétiques aéroportés chez BHP Minerals, avant de rejoindre en 1995 la société Anglo American Exploration. Il y est promu en 2001 directeur de la division géophysique pour l’Afrique. A ce poste, il a été responsable de toutes les opérations en Afrique et tout en gardant la supervision de la recherche et du développement dans ses domaines d’expertise pour la plupart des projets d’Anglo American en Afrique, Asie and Australie.

Zerbo est marié et père de trois filles.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Daniel AYUKDaniel Ayuk Mbi Egbe received his BSc in Physics and Chemistry in 1991 from the then University of Yaoundé (now University of Yaounde), Cameroon. In 1992, he moved to Germany where he obtained a MSc and PhD in Chemistry in 1995 and 1999, respectively, from the Friedrich-Schiller University of Jena. He completed his habilitation in Organic Chemistry at the same institution in 2006.

From 2006 to 2008, he spent postdoctoral stays at the Max Planck Institute for Polymer Research in Mainz, Germany, the Technical University of Eindhoven in Holland, and at the Technical University of Chemnitz, Germany. In 2009 he moved to the Johannes Kepler University Linz, where he is presently member of the Institute of Polymeric Materials and Testing (IPMT). Egbe’s main research interest is the design of semiconducting materials for organic photovoltaics and other optoelectronic applications.

He is a member of Organic Electronics Association (OE-A), and a board member of the World University Service (WUS) in Germany. He is the initiator of the German-Cameroonian Coordination Office, initiator and International Coordinator of the African Network for Solar Energy (ANSOLE) (www.ansole.org), initiator and chairperson of ANSOLE e.V., an institution legally representing ANSOLE, and initiator of the Cameroon Renewable Energy Network (CAMREN). He also initiated and coordinates the research platform BALEWARE (Bridging Africa, Latin America and Europe on Water and Renewable Energies Applications) (www.baleware.org), In 2015 he was an independent evaluator for the World Bank Group in higher education issues and was appointed member of the scientific council of the newly created “Ecole Supérieure des Métiers des Energies Renouvelables (ESMER), in Benin. He was part of the team engaged in developing research programs at the Pan African University Institute of Water and Energy Sciences (including Climate Change) (PAUWES) in Tlemcen, Algeria. In 2016 he was appointed the first Distinguished Brian O´Connell Visiting Fellow of the University of the Western Cape, South Africa. He is the director of the VolkswagenStiftung-sponsored Summer Schools on sustainable energetics and on water. He is presently PhD supervisor at the African Centre of Excellence in Energy for Sustainable Development (ACE-ESD) of the University of Rwanda in Kigali. He was head of the team evaluating the Material Science and Solar Energy Network of Eastern aund Southern Africa (MSSEESA) sponsored by ISP of Schweden (2017-2019). He is constantly involved in the selection process of PASET-RSIF host universities. He is a visiting lecturer to many African Universities.

He has published more than 120 peer-reviewed articles. He is the publisher of ANSOLE e-Magazine. He speaks 5 languages and is father of 4 children. Contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser./Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Skype: danielegbe1

 "L’utilisation appropriée de l’énergie solaire (…)   peut être considérée comme une solution au problème énergétique africain", selon Daniel A. M. Egbe.

SEERA_2019: Bref aperçu du contenu de la Présentation de Daniel A. M. Egbe

Jeudi 04 Avril 2019

- Thème :« les Politiques pour une transition énergétique réussie ».

Sous Thème: Retour d’expériences « Politiques, Financement et Innovations de la Transition Energétique »

Communication: Activités de Renforcement des Capacités dans le Domaine des Energies Renouvelables en Afrique

- Lieu : salle de conférence à Ouaga 2000 – Burkina Faso

Daniel A. M. Egbe

African Network for Solar Energy e.V., Wagnergasse 25, 07743 Jena, Germany

Selon le président actuel de la Banque Africaine de Développement, Dr. Akinwumi Adesina, «l'Afrique doit préparer son peuple aux emplois du futur, pas à ceux du passé. L’Afrique doit accélérer l’enseignement supérieur et la formation professionnelle et technique pour développer les compétences de demain »

Pour son développement, le continent africain doit être fort en recherche et développement (R & D). Et c'est un défi important. Selon l’UNESCO, la part régionale du PIB consacrée à la R & D est en moyenne de 2,1% pour l’Asie de l’Est et du Pacifique, de 2,4% pour l’Amérique du Nord et l’Europe occidentale et de 0,4% pour l’Afrique subsaharienne. Ceci explique l’accent mis sur la recherche théorique dans la plupart des universités africaines subsahariennes. Les États africains se sont récemment engagés à consacrer 1% de leur PIB à la recherche et au développement, ce qui doit être mis en œuvre immédiatement afin d'apporter des changements substantiels au paysage de la recherche africain.

R & D ansi que la formation de la main d´œuvre qualifiée dans le domaine énergetique sont prioritaires pour accélérer le développement économique du continent et en même temps préserver l´ environnement. Ceci n´ est possible que si l´accent est mis sur les énergies écologiques. L’utilisation appropriée de l’énergie solaire abondante et d’autres sources d’énergie renouvelables (ER) peut être considérée comme une solution au problème énergétique africain, car, pour son développement, l'Afrique ne peut pas s'engager sur la même voie que l'Europe, les États-Unis et la Chine en s'appuyant fortement sur des sources d'énergie fossiles non écologiques. Cela est impératif pour atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD) (2016-2030) et la résolution de la COP 21 de maintenir la hausse de la température mondiale aux environs de 1,5 ° C. Cela nécessite des ressources humaines hautement qualifiées à tous les niveaux. La présence de compétences locales qualifiées conduit à l'acceptation des technologies des ER et à la réduction du prix final de l'énergie.

Cette conférence présentera l état général de l'éducation, de la formation et de la recherche en Afrique, suivie d'un aperçu des activités de renforcement des capacités dans le domaine des ER en cours, en particulier des actions entreprises pour remédier au faible budget de recherche expérimentale dans la plupart des établissements d'enseignement supérieur africains sub-sahariens.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

OumarouOumarou  Savadogo, Prof. Titulaire, Polytechnique Montréal

Oumarou Savadogo détient un  Doctorat   d’ État ès Sciences Physiques; un  Doctorat de 3ème cycle et DEA  de l’École Nationale d’ingénieurs de  Caen: spécialités Science des Matériaux.  Ingénieur procédés chez  Rhône-Siltec (production de silicium pour les cellules solaires photovoltaïques);  Stagiaire post doctoral au CNRS-Bellevue. Directeur fondateur du Laboratoire de nouveaux matériaux pour l’énergie et l’électrochimique. Responsable des programmes aux études supérieures :i)  Énergies renouvelables en génie énergétique; ii)  Énergie et  Développement Durable en génie chimique. Fondateur et Éditeur de la revue Scientifique Internationale : Journal of New Materials for Electrochemical Systems et fondateur du symposium international du même nom. courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.: web: www.newmaterials.polymtl.ca ;

www.instituttsa.org.

Il a joint l’École Polytechnique de Montréal en Génie Métallurgique  et  des Matériaux comme chercheur, Professeur adjoint,  professeur agrégé  et professeur titulaire. Ses intérêts de recherche portent sur le développement des nouveaux matériaux pour l’énergie solaire, les piles à combustible, les batteries, l’énergie pour le véhicule électrique, l’électrochimie, les procédés métallurgiques, la corrosion et les piles microbiennes pour le traitement des eaux usées. Il est titulaire  des cours suivants à Polytechnique Montréal : Énergie solaire photovoltaïque et Applications; efficacité des sources d’énergie; Stockage de l’énergie; Énergie électrochimique et applications;   Électrochimie et Applications; Corrosion des Biomatériaux. Il a formé plus de 80 étudiants   au Doctorat et en  Maitrise en Sciences Appliquées et  post doctoraux et plus de 60 étudiants en Maitrise professionnelle. Il est auteur et co-auteurs de plus 220  publications scientifiques dans les journaux scientifiques internationaux avec comité de lecture. 

Il est le directeur et promoteurs des projets suivants :

1) Renforcement des capacités de l’institut de formation en technologies solaires appliquées pour doter en équipements de travaux pratiques les programmes de formations en Technologies solaires Appliquées développés dans le cadre des projets ci-dessous.  Le projet est supporté par le Gouvernement du Québec (2018-2021) et Polytechnique Montréal;

2) Technologies Solaires Appliquées pour les  Pays de l’UÉMOA (Union Économique et Monétaire Ouest Africaine) pour la création d’un Institut de Formation

(École d’ingénieurs) pour former des techniciens supérieurs et des ingénieurs  en Technologies

Solaires Appliquées. Le projet est supporté par le Gouvernement du Canada (20013-2018), Polytechnique Montréal  et plusieurs partenaires locaux et l’UEMOA : web : www.instituttsa.org;

3) Technologies Solaires Appliquées au Burkina-Faso qui a été supporté par le Gouvernement du Canada (2005-2011), Polytechnique Montréal et le Burkina Faso. Des centaines de techniciens supérieurs et des dizaines d’ingénieurs ont été formés depuis 2006.  Reconnaissances : 1) Prix du meilleur chercheur de Polytechnique Montréal (1990);

Prix du Directeur de Polytechnique Montréal comme meilleur Professeur de Polytechnique

(1997); 2) Prix du meilleur professeur décerné par les étudiants de Génie des Matériaux  (1991,

1993, 1995 et 2007); 3) Professeur invité à Yokohama National University, Japon, 2002-2003;

4) Une conférence internationale a été organisée à son honneur en septembre 2016 par la société Mexicaine de l’énergie de l’hydrogène pour souligner sa contribution scientifique et académique dans le domaine de l’énergie. 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

INA

 

 

Ina COLOMBO,

diplômée d'un doctorat en ingénierie sur le sujet de la « réfrigération au dioxyde de carbone pour les supermarchés » de la London South Bank University. Elle a rejoint l'IIF en tant que Directrice adjointe en 2013. Elle est principalement responsable des projets de recherche financés par la Commission Européenne et les projets de coopération avec les pays en développement.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  photo TOUNKARA

Dr. Mahamadou Tounkara, Directeur des Opérations Stratégies, Partenariats & Communications

Le Dr Tounkara occupe actuellement le poste de Directeur de la stratégie, des partenariats et des communications (CPS) au siège du GGGI (Institut de la croissance verte mondiale) à Séoul. Il est charge de la gestion du changement, du développement de nouveaux produits et services pour atteindre les objectifs de GGGI

M. Tounkara a passé les 27 années de carrière avec le Secteur privé, les bureaux d’études, les agences bilatérales et multilatérales d’appui au développement, ainsi que les institutions de formations et de recherches. Avant de rejoindre GGGI, M. Tounkara était Vice-Président Global Initiatives de Plan International. Les expériences de M. Tounkara couvrent 87 pays en Afrique, en Amérique Latine, en Amérique Centrale, dans les Caraïbes, en Amérique du Nord, en Asie du Sud et du Sud-Est et une partie du Pacifique.

M. Tounkara a reçu plusieurs distinctions honoriques et médailles dont la plus récente est celle de "Officier de l'ordre National Burkinabè" décernée par le gouvernement du Faso, en reconnaissance de ses performances remarquables dans la lutte contre la pauvreté dans le pays.

 --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Amadou FALL 1Amadou Lamine FALL a une dizaine d’années d'expérience et est charge d'investissement/Investment Office au sein du département Investissements verts de GGGI. Il est actuellement basé à Dakar au Sénégal et son rôle consiste à accompagner dans le développement de projets verts bancables en évaluant les risques afin d’apporter des solutions sur les différentes contraintes liées aux investissements verts dans les pays partenaires de GGGI. Amadou appuie aide l'équipe pays à faciliter le financement des projets verts dans les domaines de l'énergie, l’occupation du sol, des villes vertes et de l'eau et l'assainissement. Parmi les projets auxquels il a participé, mentionnons la valorisation énergétique des déchets dans le secteur agricole ainsi que dans les abattoirs, et la création d'un fonds d'investissement destines au financement des projets d'énergies renouvelables et d'efficacité énergétique.

Amadou possède une solide expérience dans le domaine de l'investissement dans le secteur privé et était un professionnel de l'investissement au sein du groupe IFC Banque Mondiale avant de rejoindre GGGI. Il a participé au financement de divers projets dans différents secteurs tels que les institutions financières, le transport, les mines, la santé, l'agriculture, etc. Amadou a également une expérience en audit acquise chez Deloitte France.

Amadou a des compétences dans la modélisation financière, la due diligence (y compris sur les mesures de sauvegardes environnementales et sociales), les marchés de capitaux et la structuration financière. Il est titulaire d'un Master Spécialisé en Finance Internationale de l’Ecole Supérieure de Commerce de Rouen (NEOMA Business School) et d’un Bachelor en Banque Finance de l’Institut Supérieur de Management.

 

Sous-catégories