29 Mar 2019
20

SEERA_2019 : Le parrain Lassina ZERBO est à Ouagadougou

Le Dr Lassina ZERBO, Secrétaire exécutif du Traité sur l’interdiction complète des essais nucléaires(OTICE), parrain de cette 3e SEERA a foulé le sol burkinabè dans la nuit du jeudi 28 mars 2019. Il a été accueilli à sa descente d’avion par une délégation du comité d’organisation avec à sa tête Monsieur Idrissa KONDITAMDE, Directeur de cabinet du Ministre de l’Energie. A six (06) jours de la tenue de la Semaine des énergies et énergies renouvelables d’Afrique, le parrain confirme ainsi sa présence à cet évènement d’envergure international. La 3e édition de la SEERA se tiendra du 04 au 06 avril 2019 à Ouagadougou dans la salle internationale des Conférences de Ouaga 2000. BIOGRAPHIE Lassina Zerbo est le Secrétaire Exécutif de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), un poste qu’il occupe depuis le 1er août 2013. Il a été reconduit dans ses fonctions pour un second mandat au mois de novembre 2016. Après un début de carrière dans l’industrie il fut auparavant directeur du Centre International de Données (CID) de l’organisation de 2004 à 2013. Il est ressortissant du Burkina Faso. Zerbo a joué un rôle essentiel pour ancrer la position de l’OTICE en tant que centre mondial d’excellence pour la surveillance de l’interdiction des essais nucléaires et pour promouvoir l’entrée en vigueur et l’universalité du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE). Peu de temps après son élection, Zerbo a lancé la création du Groupe de Personnalités Eminentes (GEM), composé de personnalités et d’experts internationalement reconnus afin de promouvoir l’entrée en vigueur du traité, et relancer les efforts internationaux pour atteindre cet objectif. Convaincu que l’implication de la nouvelle génération est essentielle aux progrès de l’entrée en vigueur du Traité, il a également créé le ‘’CTBTO Youth Group’’, inauguré en 2016, qui invite les étudiants et jeunes diplômés à s’engager activement pour la promotion du TICE et de son régime de vérification. A l’occasion du 25ème anniversaire de la République du Kazakhstan en février 2017, Lassina Zerbo s’est vu décerner la Médaille présidentielle, en sa qualité de leader sur la question du renforcement de la non-prolifération nucléaire. Il a servi en tant que co-président du Global Agenda Council (GAC), Forum économique mondial, sur la sécurité nucléaire qui a été créé pour stimuler la discussion entre les décideurs de haut rang et les chefs de file dans le secteur privé comme dans le secteur public sur la question plus large de la sécurité nucléaire, y compris le désarmement et la non-prolifération. Il est aussi membre de divers groupes de réflexion sur l’énergie, la science, la technologie et le développement, la paix et la sécurité en Afrique. Zerbo a été choisi par L'Association Américaine pour l'Avancement des Sciences (AAAS) pour recevoir le Prix 2018 pour la diplomatie scientifique en reconnaissance de son engagement pour l’élimination des essais nucléaires. Annonçant le prix, l'AAAS a déclaré que Zerbo avait été sélectionné pour «son expertise scientifique et son leadership pour relever des défis difficiles et promouvoir la paix dans le monde» En reconnaissance de son leadership et engagement en faveur du désarmement et de la non-prolifération nucléaires, Zerbo a reçu en 2013 le prix « Arms Control Person of the Year » par l’Arms Control Association aux Etats-Unis et a été élevé au rang de Grand-Croix du Chili en 2016. En 2015, il est également devenu Commandeur de l’Ordre National du Burkina Faso pour son travail en faveur de la paix et sécurité internationale. En août 2017, Zerbo a reçu la citoyenneté honoraire spéciale de la ville d'Hiroshima pour ses initiatives visant à «conserver, diffuser et transmettre» la réalité des bombardements atomiques et pour ses efforts résolus, y compris par le biais des activités du GEM, pour promouvoir le message d'Hiroshima et des hibakusha. Sous son impulsion le développement du système de vérification du TICE s’est accéléré et a démontré à plusieurs reprises son efficacité. Il a obtenu de la Chine une reprise de sa coopération technique avec l’OTICE, aboutissant à la certification de la première station du système de surveillance international en Chine en Décembre 2016. Le succès de l’exercice international intégré de terrain, consistant en la simulation d’une inspection sur place en 2014 en Jordanie, est une démonstration des capacités de l’OTICE atteintes sous sa direction. En tant que Directeur du CID, il a été la personne clé sur les questions liées à la détection par l’organisation des essais nucléaires effectués par la République Populaire Démocratique de Corée en 2006, 2009 et 2013. Il a supervisé en tant que Secrétaire Exécutif les activités de l’OTICE lors des essais de 2016 et 2017. Zerbo a présidé les conférences Science et Technologie de l’OTICE en 2011, 2013 et 2015, et a géré avec succès le déploiement du Centre virtuel d’Exploitation de Données du TICE (vDEC) qui fournit un cadre novateur pour interagir avec la communauté scientifique. Ces interactions permettent à l’OTICE de conserver sa position à la pointe des sciences et technologies de vérification. Suite au tsunami de 2004 dans l’Océan Indien, Zerbo a mené des discussions sur les capacités d’assistance technique de l’OTICE pour la détection des tsunamis. Il fut le garant de toutes les informations techniques sensibles diffusées par l’OTICE après le séisme, le tsunami et l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon en mars 2011. Il reste chargé d’autoriser la divulgation de ces informations aux États membres et leurs institutions, en conformité avec les exigences du traité. Lassina Zerbo a obtenu un doctorat en géophysique à l’université Paris XI, en France, en 1993. Sa carrière internationale a débuté avec un poste de chercheur et chef de projet géophysique pour les programmes Afrique au Bureau d’Herndon en Virginie, aux Etats-Unis. Il a ensuite apporté son expertise scientifique et technique sur tous les projets concernant les systèmes électromagnétiques aéroportés chez BHP Minerals, avant de rejoindre en 1995 la société Anglo American Exploration. Il y est promu en 2001 directeur de la division géophysique pour l’Afrique. A ce poste, il a été responsable de toutes les opérations en Afrique et tout en gardant la supervision de la recherche et du développement dans ses domaines d’expertise pour la plupart des projets d’Anglo American en Afrique, Asie and Australie.

CNO/SEERA

arriv zerbo

28 Mar 2019
15

SEERA_2019/ Jour-6 : Quelques stands sont toujours disponibles

stands

A quelques jours de l’ouverture officielle de la troisième édition de la Semaine des Energies et Energies Renouvelables d’Afrique (SEERA), le jeudi 4 avril prochain dans la Salle de Conférences de Ouaga2000, sous le haut Patronage de SEM le Premier Ministre, le Comité national d’organisation informe les entreprises et structures œuvrant dans le domaine des Energies, que quelques stands sont toujours disponibles.

Plus de 1 500 participants et exposants et des milliers de visiteurs sont attendus autour d’un agenda riche et varié sur les énergies et énergies renouvelables.

Pour les informations et inscriptions pour les stands : 70 29 49 00/ 71 35 89 41/78 83 82 15/

Pour plus d’infos : https://www.seera-bf.org/

27 Mar 2019
15

Rencontres B2B- SEERA 2019

La 3èmeédition de la Semaine des Energies et Energies Renouvelables d’Afrique (SEERA)se déroulera du 4 au 6avril 2019 dans la Salle de Conférence de Ouaga 2000sur le thème "POLITIQUES ET INNOVATIONS POUR UNE TRANSITION ENERGETIQUE REUSSIE".

Plus de 1 500 participants et exposants et des milliers de visiteurs sont attendus à cette édition autour d’un agenda riche et varié sur les énergies et énergies renouvelables. Elle offre un cadre harmonisé d’échanges entre les acteurs nationaux, africains et internationaux issus des secteurs publics et privés, qui sont impliqués dans le domaine de l’énergie et dans des domaines connexes. Aussi, il a été mis en œuvre un cadre dénommé «Espace B2B» pour favoriser les échanges et développer des opportunités d’affaires entre les Professionnels intervenant et/ou impliqués dans le secteur de l’énergie.

"L’Espace B2B" constitue une opportunité de rencontres des acteurs clés du secteur de l’énergie à savoir les entrepreneurs, les industriels, les banquiers, les investisseurs, les réseaux de chercheurs, les distributeurs, les associations, les organismes publics et les décideurs politiques.

Inscrivez-vous dès à présent pour participer aux échanges B2B dont le lancement aura lieu le jeudi 4 avril 2019. Les rencontres se dérouleront du vendredi 5 au samedi 6 avril 2019.

Vous disposerez d’un espace aménagé dans la salle de conférence de Ouaga 2000 pour vos rencontres.

Contacts :

SANON Z. Kevin : 78 30 10 33 / 78 94 33 45;Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

-         TRAORE Dramane : 70 95 90 89 / 76 14 57 23 ; Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ZOUNGRANA Dieudonné :78 80 04 72/ 72 98 50 ; 56Email : zoungdieudonne@yahoo>

27 Mar 2019
14

SEERA_2019/Partenaires : Zoom sur le Global Green Growth Institute (GGGI)

 

Global Green Growth Institute

 

La troisième édition de la Semaine des Energies et Energies Renouvelables d’Afrique (SEERA), qui s’ouvre jeudi 04 avril dans le Complexe du Centre international de Conférences de Ouaga2000 est co-organisée cette année par le Ministère de l’Energie, ses partenaires et le Global Green Growth Institute (GGGI).

Des experts de GGGI sont attendus à Ouagadougou, dans le cadre de la SEERA.

Le Global Green Growth Institute (GGGI) est une organisation internationale fondée sur un traité, dont le siège est à Séoul, Corée du Sud.

L'organisation vise à promouvoir la croissance verte, un paradigme de croissance caractérisé par un équilibre entre la croissance économique et l'environnement. Le GGGI fait de la recherche et encourage l'engagement pour la croissance verte, notamment dans les pays en développement, et l’abandon du paradigme actuel fondé sur le développement industriel.

La Vision que s'assigne l'organisation indique que le « GGGI a été fondé sur la conviction que la croissance économique et la durabilité environnementale sont pas simplement des objectifs compatibles, mais que leur intégration est essentielle pour l'avenir de l'humanité ».

Selon sa déclaration de mission, le « GGGI est dédié à l'expérimentation et à la diffusion d'un nouveau modèle de croissance économique dans les pays en développement, nommé la croissance verte , qui cible simultanément des aspects clés de la performance économique, tels que la réduction de la pauvreté, la création d'emplois et l'inclusion sociale, et ceux de durabilité de l'environnement.

Cela implique la lutte contre le changement climatique et contre la perte de biodiversité, et l'accès à l'énergie propre et à l'eau ». Le GGGI a actuellement 34 programmes dans 18 pays.

Le GGGI a trois objectifs majeurs : l'adoption et la mise en œuvre de plans de croissance verte ; la mise à disposition de résultats de recherche à l'attention des décideurs ; et l'engagement du secteur privé dans la mise en œuvre des plans nationaux de croissance verte.

L'organisation utilise trois approches pour atteindre ces résultats : planification et mise en œuvre de la croissance verte (en anglais GGP&I), développement et gestion des connaissances (KDM), et coopération public-privé (PPC).

Le GGGI a contribué à financer de la recherche et élaborer des plans de croissance verte pour seize pays en développement : Afrique du Sud, Brésil, Cambodge, Chine, Émirats arabes unis, Éthiopie, Inde, Indonésie, Kazakhstan, Mongolie, Maroc, Pérou, Philippines, Rwanda, Thaïlande et Vietnam.

Le 27 juin 2014, le GGGI et le Programme des Nations unies pour l'environnement ont annoncé un nouveau partenariat, pour coopérer dans la promotion de stratégies de croissance verte et des plans d'action dans les pays à travers le monde.

En juin 2018, GGGI a organisé un atelier de réflexion sur la définition et la priorisation des orientations stratégiques du Cadre de Coopération quinquennal pour la période 2019-2023 au Burkina Faso.

Il s’agissait « de définir les bases sur lesquels GGGI et le Burkina Faso vont orienter leurs interventions thématiques pour une transition vers une croissance verte, inclusive et durable ».

Selon le ministère en charge de l’Environnement, GGGI envisage accompagner le Burkina dans son ambitieux projet de création des 2000 écovillages, soutenir le Fonds d’Intervention pour l’Environnement, en vue de son accréditation auprès du Fonds Vert Climat et la mobilisation des ressources pour la promotion des énergies renouvelables.

Le Global Green Growth Institute intervient également dans d’autres domaines tels que le transport pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre ainsi que la gestion durable des terres et des déchets qui constituent une opportunité de création d’emplois verts à travers le recyclage.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Global_Green_Growth_Institute;

www.environnement.gov.bf/index.php?option=com...id...gggi...