Items filtered by date: vendredi, 05 avril 2019

Une des innovations de cette 3e édition de la SEERA constitue le B2G /B2B. Il s’agit d’un salon initié par le Comité national d’organisation (CNO) pour favoriser les rencontres et mettre en contact d’une part le gouvernement et les entreprises (B2G) et d’autre part les hommes d’affaires et des entreprises du secteur de l’énergie et des énergies renouvelables (B2B). En plus d’exposer leurs produits, le salon est un cadre privilégié de signature de partenariats.

6 conventions de partenariats ont été signées ce vendredi 05 avril 2019, au Centre international des conférences de Ouaga 2000, entre le gouvernement du Burkina Faso et des producteurs indépendants d’électricité (PIE). Rendues possible par la loi 14 sur la règlementation générale du secteur de l’énergie, ces signatures visent, a dit le ministre de l’Energie, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO, un accroissement de l’offre énergétique qui va permettre au Burkina de bénéficier d’un supplément de 155 mégawatts d’énergie solaire.

Ces conventions ont été signées avec Greenwich, Green Yellow, Naage, Quadran-Syscom-Soltech et Urban solar pour la construction de 6 centrales solaires photovoltaïques. Les entreprises se sont engagées avec le gouvernement pour une durée d’exploitation de 25 ans à l’issue desquelles les installations seront rétrocédées à la SONABEL.

Suite à la signature de ces conventions B2G, Global Green Growth Institute (GGGI) et le Centre pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique de la CEDEAO (CEREC) ont paraphé un mémorandum d’entente pour une transition énergétique réussie dans les pays membres de cette organisation.

Pour le représentant pays de GGGI, Lamine OUEDRAOGO « ce mémorandum vise surtout à accompagner ces pays pour la mobilisation de financements devant servir à amorcer une transition énergétique, une nécessité pour le développement de la sous-région ».

Cette signature a marqué le lancement officiel du B2B.

Les échanges B2B continuent sur le même site jusqu’au samedi 06 avril 2019 à 18h. Au moins une soixantaine rencontres sont prévues.

DSC 0051 min

 

DSC 0071 min

 

DSC 0083 min

 

DSC 0089 min

 

DSC 0098 min

 

DSC 0116 min

 

DSC 0121 min

 

DSC 0125 min

 

DSC 0128 min

 

DSC 0137 min

 

Published in Actualité

La semaine des Energies et énergies renouvelables d’Afrique bat son plein depuis hier 04 avril 2019 à la salle de conférences de Ouaga 2000. Parmi les activités au programme, le Concours du meilleur projet « Innovations Energies ». Trois finalistes sont retenus à l’issue de la présélection. Ils ont présenté leurs projets devant un jury de cinq (5) membres, présidé par le Pr Abdoulaye Ouédraogo de l’ABAPEE.

Le premier projet, dénommé, « BIO GRID » a été conçu et présenté par Yentema MADIBIGA, Abdoul Rachid ROUAMBA et de Hyacinthe SAWADOGO, tous des étudiants doctorants en énergies renouvelables. Leur projet est une hybridation solaire photovoltaïque et le biogaz.

Le deuxième projet, « SALGATECH » de Salga Sylvère, énergéticien et écrivain, est une innovation en matière de chambre froide solaire multifonction. Lauréat de plusieurs prix au plan national et international, le projet SALGATECH vise à résoudre le problème d’accès à l’énergie et la vulgarisation de la chaine du froid au Burkina Faso.

Le troisième candidat à présenter son projet est Dieudonné Ouédraogo, également doctorant en énergie renouvelables à l’Université Ouaga 1 Pr Joseph Ki-Zerbo. Son projet porte sur la valorisation énergétique des déchets de mangue par méthanisation et la valorisation du biogaz pour la production du froid.

Organisé par l’Association Burkinabè des Acteurs et Professionnels de l’Efficacité Energétique (ABAPEE) et ses partenaires, le concours « Innovations Energies » constitue une tribune d’expression des étudiants, des doctorants et des jeunes diplômés, entrepreneurs et innovateurs. L’objectif du concours, c’est de révéler l’immense potentiel de ces jeunes sur le thème de la Transition Energétique et de susciter leur contribution à « l’accès durable de l’énergie pour tous » au Burkina Faso et en Afrique.

Au total cinq (5) dossiers portant sur la présentation d’un projet, d’une étude ou d’un mémoire, réalisé par le candidat dans le cadre de ses études académiques, recherches, activités professionnelles ou associatives, ont été sélectionnés.

Une sélection faite selon des critères basés sur la qualité de la présentation du projet ; le lien du projet avec la transition énergétique (énergies renouvelables, efficacité énergétique…) ; le caractère innovant du projet du point de vue technologique ; l’impact social et/ou environnemental du Projet et enfin, la faisabilité technique, la durabilité et la réplicabilité du Projet.

Le lauréat du concours « Innovations Energies », sera connu le samedi 06 avril 2019 lors de la cérémonie de clôture de la SEERA 2019 au cours du dîner Gala à la salle des fêtes de Ouaga 2000.

IMG 20190405 093253 min

 

IMG_20190405_093334 min

 

IMG_20190405_094410 min

 

IMG_20190405_100811 min

 IMG 20190405 104644 min

 

Published in Actualité

La semaine des énergies et énergies renouvelables d’Afrique (SEERA) bat son plein depuis le jeudi 04 avril 2019 au centre international des conférences de Ouaga 2000. Plusieurs activités sont inscrites à cette manifestation dédiée aux échanges et aux innovations dans le secteur de l’énergie. Le Salon international de l’environnement et des énergies renouvelables y occupe une place de choix.

Le Salon international de l’environnement et des énergies de Ouagadougou réunit une soixantaine d’exposants présents sur le site de la SEERA. Ils sont de plusieurs nationalités et proposent des produits comme des interrupteurs programmables, des lampes LEDS, des détecteurs de mouvement, des chambres froides, pour ne citer que ceux-là.

Monsieur Traoré Oumar est le représentant de la société Yandalux. Il propose entre autres produits, une pompe solaire. Il s’agit d’un système mécanique, composé d’un piston qui fournit de l’eau en fonction de la disponibilité du soleil. A partir de cette pompe également, on peut effectuer un branchement avec le système d’irrigation goutte à goutte.

« Notre technologie s’appelle la future pompe car elle facilite le travail de nos cultivateurs et ils n’ont plus besoin d’acheter du carburant et de transporter à chaque fois les machines pour des réparations en ville. »

Contrairement à la SEERA qui referme ses portes le samedi 06 avril, les expositions du Salon international de l’environnement et des énergies de Ouagadougou, elles, se poursuivent jusqu’au 07 avril 2019.

Selon Monsieur Cheick Omar YEYE, coordonnateur du SIERO, ce salon offre des motifs de satisfaction : « La technologie est évolutive et on voit que les exposants ont fourni d’énormes efforts de créativité. La participation est aussi très appréciable. »

Concours du meilleur stand

Les trois (3) meilleurs stands du SIERO seront récompensés à cette Semaine des énergies et énergies renouvelables d’Afrique. Sont concernés par ce concours, tous les stands exposants à la SEERA et qui remplissent les cinq (5) critères d’évaluations que sont :

-      La présence de brochures, cartes de visites et autres documents d’information ;

-      L’appréciation sur les produits exposés et la technologie ;

-      Le lien entre l’exposition et le thème du salon ;

-      La décoration du stand ;

-      La présence d’une liste des visiteurs.

Un jury d’énergéticiens composé de quatre (4) membres issus du ministère de l’Energie, du SIERO et de l’Association des professionnels des énergies renouvelables (APER) devra tabler sur les informations concernant les stands et la visite de ceux-ci pour désigner les meilleurs. Les prix sont composés d’un trophée et d’une attestation de reconnaissance. Les lauréats seront connus à la soirée de clôture de la 3e SEERA prévue le 06 avril 2019 à la salle des fêtes de Ouaga 2000.

 

DSC 0169 min

 

DSC 0288 min

 

DSC 0289 min

 

DSC 0290 min

 

Published in Actualité