Cérémonie d'ouverture 2

192
(0 votes)

Ouverture de la  deuxième édition de la Semaine des Energies et énergies renouvelables d’Afrique à Ouagadougou

La deuxième édition de la semaine des énergies et énergies renouvelables d'Afrique (SEERA) a ouvert, mardi 02 mai 2017 à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso sous le thème: "Promotion du mix énergétique et de l'efficacité énergétique pour un accès durable à l'énergie pour tous".

"Le Gouvernement du Burkina Faso a fait l'option claire d'une transition énergétique vers la promotion de l'efficacité énergétique, des énergies vertes et renouvelables avec singulièrement une orientation vers l'énergie solaire conformément

aux engagements pris par le président du Faso dans son programme quinquennal, pour apporter une réponse au déficit structurel de l'offre et réduire les prix", a déclaré à l'ouverture des travaux le ministre burkinabè en charge de l'énergie, le Pr ALFA OUMAR DISSA.

SEERA 2017 ouverture

Dans ce sens, a-t-il poursuivi, il s'agira d'accroître la capacité de production d'électricité à travers notamment la construction de centrales solaires, la promotion d'installations solaires par les particuliers et la poursuite des projets en cours dans le domaine de la production hydroélectrique et de l'interconnexion avec le Ghana.

L'objectif visé à terme, est d'accroître le taux de couverture national en électricité et le porter à 80% à l'horizon 2020, tout en mettant fin au délestage chronique, a soutenu le ministre de l'Energie.

Il a rassuré que le gouvernement burkinabè mettrait en place une politique de libéralisation maîtrisée de la production d'énergie, à travers le partenariat public-privé, à partir de centrales solaires portées par des promoteurs privés, avec injection dans le réseau interconnecté de la Société nationale d'électricité.

"Je prendrai pour exemple, la centrale solaire photovoltaïque de Zagtouli d'une puissance de 33 MW dont la construction devrait s'achever avant la fin de cette année et qui constituera la plus grande centrale solaire de l'Afrique de l'Oueste", a-t-il énuméré, rappelant, en outre, les projets de construction de centrales solaires photovoltaïques en cours d'instruction qui assureront une puissance additionnelle de l'ordre de 200 MW d'ici 2020.

Le ministre DISSA a expliqué que cette deuxième édition de la SEERA consacre l'union d'actions entre les différentes initiatives de promotion des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique à savoir les Journées de Promotion des Economies d'Energies (JPEE), le Forum des Energies Renouvelables (FORER) et le Salon International de l'Environnement et des Energies Renouvelables de Ouagadougou (SIERO) avec une forte implication de différents acteurs à l'image de l'Association Burkinabè des Acteurs et Professionnels de l'Efficacité Energétique (ABAPEE) et de l'Association des Professionnels des Energies Renouvelables (APER).

Dramane Traor

Last modified on 04 Mai 2017